Kabila ordonne un kidnapping d’une élève

Sisco Mayala, journaliste indépendant et d’investigation, lance un appel à la nation

Extrêmement urgent: Joseph Kabila vient d’imposer l’évacuation de la jeune fille Dorcas Makaya en Afrique du Sud contre le gré de ses parents.

Le 31/12/17, sur ordre de Joseph Kabila des mercenaires étrangers et M23, déguisés en militaires FARDC et policiers, lourdement armés, répriment dans le sang les chrétiens catholiques et congolais réunis dans plusieurs paroisses à Kinshasa, Lubumbashi, à Kananga, Kamina et Bukavu pour prier et marcher en vue de réclamer l’application de l’accord du 31/12/2016. Il y a plusieurs morts et blessés graves dont l’élève Dorcas Makaya qui est atteinte par une balle à la tête tirée à bout portant par un de mercenaires de Kabila. La balle est entrée par l’oreille, a traversé la mâchoire et sortie par la bouche.

Alors qu’il avait interdit au Gouvernement toute assistance aux victimes de la répression du 31/12/17, préférant instrumentaliser les victimes des inondations pour distraire les congolais, et après avoir appris que l’Eglise catholique et les congolais de la diaspora ont décidé de s’occuper des soins médicaux de Dorcas en Belgique, Joseph Kabila a envoyé la Ministre Ange Mushobekwa hier dans la soirée aux cliniques universitaires où Dorcas est hospitalisée pour dire à ses parents que désormais lesdits soins sont pris en charge par le Gouvernement et que Dorcas doit être transférée en Afrique du Sud. Les parents de Dorcas ont beau expliquer l’intérêt à évacuer Dorcas en Belgique qu’en Afrique du Sud liées notamment à la qualité de prise en charge médicale et à la langue de communication.

Chers congolais au pays comme de la diaspora, soutenons Dorcas Makaya et sa famille de ce combat contre un régime sanguinaire qui voudrait récupérer une situation qu’il a lui-même créé. C’est un sapeur pompier de mauvaise foi. Exigeons que ce régime laisse Dorcas aller se faire soigner en urgence en Belgique et pas en Afrique du Sud dans un hôpital où elle court le risque d’être achever par les médecins de la Kabilie.

Dossier à suivre…

Pour Katanga post,

Sisco Mayala, journaliste indépendant et d’investigation

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *